SIDE PROJECT 2013


Si vous venez pour voir un Reportaz, le dernier en date est en dessous et le prochain, logiquement, sera dans un message au dessus (vers début septembre). Le délai entre les deux films est dû à un nouveau projet mis en ligne à la fin du mois de mai, dont le fignolage et la publicité demandent pas mal de temps : The Meanwhile Project.
Le concept est simple ; un site internet participatif regroupant les meilleures vidéos sur un maximum d'endroits dans le monde, pour aider les curieux à se faire une idée et les motivés à partager leur villes. Tous les renseignements se trouvent sur cette page, et vous avez au dessus une vidéo du Caire, pour vous faire une idée.
Pas besoin de vous préciser que je vous invite à y jeter un coup d’œil et à envoyer vos vidéos ;) Je dois aussi réaliser un film-portrait sur un ancien de la 2ème DB avant la fin du mois de juillet. Ce film sera diffusé sur ce site et vous aurez la joie d'y voir un nonagénaire sauter en parachute. En attendant, je vous souhaite un très bon été et de bonnes vacances si vous avez la chance d'en avoir ! Moi, je retourne au boulot.. Bisous !

SESSION #3 // BUDAPEST


Bon après un an de retard pour le premier film, cette fois-ci, c'est seulement trois mois. Ça s'améliore !!! Mais tout ça est dû, pour ma défense, au travail alimentaire que je me coltine à Toulouse en attendant le départ pour la Russie (août). Le voyage va coûter cher, il vaut mieux être prévoyant !
Pour ce qui est du film tourné en Hongrie, rien ne s'est vraiment passé comme prévu. Ce que je voulait, après mon passage Ljubljana, c'était rencontrer l’excellent Istvan Kantor pour faire à Budapest un film sur les révolution. Regardez le clip en lien sur son nom, vous comprendrez vite que ç'aurait pu être formidable. Mais je me suis rendu compte une fois sur place qu'il habitait depuis plusieurs décennies au Canada. Bon. Le plus sage fut donc de m'en remettre au hasard et j'ai eu la chance d'avoir les bon hôtes pour m'y guider. C'est donc la rencontre fortuite avec monseigneur de la musique tzigane Antal Kovacs qui m'a poussé à réaliser un film sur les tziganes. Film qui a vite dévié vers une critique de l'unité sous sa forme nationale, étant donné la politique hongroise du moment, et vers le statut comparable des gays sous cette forme de régime. Etant donné qu'il y a quantité de minorité qui souffrent et qu'il faut bien en montrer plusieurs.
Voilà donc un film qui, en donnant la parole à des personnes faisant partie de minorités dans un pays au gouvernement à tendance droitière/totalitaire, s'attaque à l'unité sous sa forme nationale, pire ennemie de l'unité sous sa forme véritable. J'espère que vous aimerez !
En passant, certaines erreurs ont pu se glisser dans le montage, ainsi que quelques fautes d'orthographe dans les sous-titres, mais c'est parce que partant demain matin en stop pour des petites vacances, tout à été fini dans le rush (là il est trois heures du matin, gn) ! Merci de bien vouloir m'excuser, et à bientôt sur Wroclaw !!!

SESSION #3 // LJUBLJANA


J'ai eu l'impression d'accoucher ! Ça faisait tellement longtemps que je n'avais pas fait de film que ça a été assez dur de s'y remettre.. Mais un an après mon retour, au terme de deux semaines de travail acharné et trois jours avant la fin de temps supposée, voilà la troisième session des reportaz qui débute ! Pour ce premier film nous visiterons Ljubljana, une ville que j'aime beaucoup et qui, ici, servira de cadre pour parler de Yougonostalgie. Et plus largement, d'unité à travers l'Europe. Ce qui a été génial pour moi là-bas, à part que c'était le début de mon voyage et que les débuts de voyages sont toujours joyeux, c'est que j'ai pu tourner toutes les scènes que je voulais et, surtout, interviewer les gens que j'avais prévu d'interviewer. J'ai la joie de vous annoncer avoir réussi à trouver, au fond d'un parc, une de mes idoles : monsieur Roberto Magnifico ! Dont vous pourrez avec joie écouter la voix suave et les paroles claires. Par contre, héhé, le véritable casse-tête au montage, c'est que le sujet se prête plus à une conclusion qu'à une introduction. Tourner le film dans ce sens à donc été un peu dur mais bon il est là, présent, et disponible. Et c'est l'essentiel ! Vous m'excuserez la voix off un peu monotone parfois, mais il faut que je me rode ,)
See you dans deux semaines à Budapest !!! (le premier avril finalement, quelques problèmes d'argent m'ont poussé à travailler dur. Moins de temps pour le montage, donc:)

PROGRAMME 2012 // 2012 PROGRAM


Le dernier voyage s'est terminé début novembre 2011, après plus de six mois de stop à travers l'Europe. Depuis la fin du trip je suis à Toulouse, d'abord hébergé par un ami puis installé dans un studio et montant petit à petit les treize films prévus pour la session 2011 qui, du coup, sera la session 2012. La sortie des premiers films est prévue pour le 18 décembre, à raison d'un tous les quinze jours. En bref, vous aurez droit à :

-Un film en forme de note d'intention sur l'universalisme et la yougonostalgie, à Ljubljana.
-Un film sur les droits des minorités à Budapest, en mettant en parallèle deux d'entre elles : Les gays et les tziganes.
-Un film sur le théâtre, les schtroumphs et la censure en Pologne.
-Un film sur la religion et la liberté de penser et d'agir en Lettonie.
-Un film sur le street art et la notion de beau en Estonie.
-Un film sur le basket, l’extrême droite, et des gens qui n'aiment pas ça entre Lituanie et Finlande.
-Un film sur le voyage, sous toutes ses formes, en Norvège (attention au magnifique Svalbard).
-Un film sur le féminisme en Suède.
-Un film sur les droits des immigrés au Danemark.
-Un film sur l'érotisme à Berlin (Extrêmement racoleur).
-Un film sur les SDF entre Amsterdam, Bruxelles et Toulouse.
-Un film sur la lutte contre la précarité à Paris.

Vous aurez donc compris que voici venir une belle session bien remplie et assez militante avec, en guest star ET pour votre plaisir : Magnifico, Antal Kovács, Krystian Legierski, Thom-Thom Schmitt, les gens de Fuck For Forest, Arlette Laguiller, Benoit Hamon, Jean-Luc Mélenchon et des dizaines d'autres, anonymes mais qui gagnent tous à être connus, et surtout entendus... A vite !